Elisabeth Charmot, diplômée de la Faculté des Techniques de Réadaptation de Lyon, nous invite à entrer dans son laboratoire.
- Y-a-t'il beaucoup de malentendants en France ?
Elisabeth Charmot : - Oui, ils sont environ cinq millions en France, et la mal audition est souvent une grande souffrance pour les gens qui ne savent pas qu'aujourd'hui il existe des aides auditives adaptées à leur problème.
- A quel moment faut-il s'inquiéter ?
E. Charmot : - Disons qu'il est conseillé de faire vérifier son audition si on entend mal les conversations en milieu bruyant. Une mauvaise compréhension doit alerter. Il ne faut surtout pas tarder, sans quoi on prend l'habitude de moins participer aux conversations, aux réunions. Tout cela conduit parfois au refus de voir des amis, à l'isolement...
- Et les gens qui s'isolent se laissent vieillir...Ils ont peur que l'appareil se voie...
E. Charmot : - Je comprends que les malentendants recherchent un appareillage invisible. La plus part du temps, une aide auditive est nécessaire sur les deux oreilles, il faut donc que, dans la mesure du possible, on trouve une solution discrète.
- Mais, si l'appareillage est discret, est-il aussi efficace ?
E. Charmot : - Bien sûr, on recherche d'abord à apporter au patient un meilleur confort sonore Les progrès faits ses dernières années en matières de circuits électroniques, de programmation informatique pour les aides auditives sont vraiment fantastiques.
- Existe-t'il un appareil miracle qui va à tout le monde ?
E.Charmot : - Non, bien sûr que non ! A chaque personne correspond un problème d'audition... Alors, à chaque personne correspond une aide auditive...La plupart des appareils sont faits sur mesure ! Le confort du malentendant est ainsi total.
- Comment les personnes intéressées peuvent-elles en savoir plus?
- E.Charmot : -Elles peuvent se rendre chez un audioprothésiste proche de chez elles, ou, si elles habitent Thonon-les-bains, me téléphoner au 04 50 71 51 66 (L'information étudiée et personnalisée est toujours  gratuite)