LE NUMÉRIQUE: LA PAROLE EN PLUS.            F.Campaignolle,St Vincent de Tyrosse

Depuis l'apparition du premier appareil de correction auditive numérique sur le marché, de nombreux constructeurs ont suivit le mouvement et nous nous retrouvons devant un grand nombre de produits qui paraissent tous aussi miraculeux les uns que les autres.
Commençons par définir ce qu'est un appareil numérique.
Un appareil numérique a pour caractéristique principale de numériser le signal, c'est à dire de transformer le signal sonore capté par le micro, en un "langage" lisible par ce que l'on peut appeler un ordinateur.
Cette étape est équivalente à ce qui ce fait au niveau de l'enregistrement et de la lecture d'un disque laser. Jusque là rien d'extraordinaire. L'étape suivante est le "travail" du signal par le microprocesseur.
C'est là que le "miracle" de l'informatique intervient. En effet les microprocesseurs sont capables d'effectuer des millions de calculs à la seconde.
Grâce à cette rapidité il va être capable d'effectuer des opérations sur le signal sonore qui étaient difficiles, voir impossibles auparavant.
En final, le signal "travaillé" va être renvoyé vers l'écouteur pour finir....dans votre conduit auditif.
Le propre d'un appareil auditif numérique est la réduction du bruit de fond existant dans toute électronique et la qualité du son qui, à priori, ne présente plus de distorsions.
Il est capable d'analyser le signal pour  séparer la parole du bruit ambiant. Comment?
Les techniques existantes dans les appareils classiques restent valables mais le "plus" est la reconnaissance vocale.
En plus d'une analyse fréquentielle  déjà appliquée dans les appareils "classiques", il y a une analyse temporelle du signal. En effet la parole a des caractéristiques temporelles très spécifiques. Le niveau augmente et diminue de façon extrêmement rapide (on parle en milisecondes) et ses caractéristiques fréquentielles changent en fonction de la rapidité des variations de niveaux. On comprend alors l'intérêt de la rapidité de calcul et de traitement du signal.
Le micro directionnel est également une technique utilisée dans cette recherche de la prédominance du signal acoustique utile sur le bruit.
Cette technique, fonctionnant avec deux micros, permet d'obtenir une sorte de "canon à sons" qui privilégie le signal acoustique se situant en face de vous et atténue les sons autour de vous.
En résumé, les appareils numériques travaillent le signal acoustique en fréquences, dans  son aspect temporel, dans l'espace, et ceci à partir d'une reconnaissance de la parole au milieu des bruits ambiants.
La grande majorité des utilisateurs de ce type d'aides auditives sont d'accord pour dire que l'amélioration de la compréhension de la parole dans le bruit est importante. Lorsque l'on sait que ce problème restait un des problèmes majeur des malentendants, on comprend alors le succès de ce type d'appareil.
Il apparaît qu'actuellement nous disposons d'un outil qui a des possibilités immenses qui ne sont pas encore utilisées totalement.
La prochaine étape sera sûrement "l'extraction" de la parole du bruit ambiant et sa restitution dans les zones fréquentielles optimales de l'utilisateur.
Il faudra pour cela attendre des progrès dans le domaine de la reconnaissance de la parole. Des traitements de texte écrivant à partir de dictée orale commencent à arriver sur le marché mais ne sont pas assez performants pour en appliquer les principes au niveau des aides auditives. L'ouverture du marché de la prothèse auditive incite tous les constructeurs à augmenter leur budget recherche,  il est donc permit d'espérer des progrès  rapides.